Hawaii

Tranche de vie, tranche d’échange…

L’aventure induite par l’échange ne s’arrête jamais !!!!… Si vous avez suivi notre virée, vous savez, cher lecteur, que notre petite famille a retrouvé ses pénates il y a plus d’un an. Des souvenirs et des projets plein la tête, mais aussi la douce certitude que le voyage continuerait, sous une drôle de forme, pendant quelque temps, corollaire des nombreux échanges non simultanés que nous avions organisés.

Nos partenaires d'échange d'HawaiiNous avions en effet déjà reçu, pendant l’été 2012, Jane-Ann et Tim, nos partenaires d’échange de maison australiens, et c’est Sandra, qui nous a reçus dans son immense maison de Kailua-Kona, à Hawaii, qui vient de passer quelques semaines en France, pour….. son voyage de noces ! Célibataire lors de notre visite, Sandra a en effet trouvé l’amour, et a choisi de venir faire découvrir à Ken, son nouvel époux, nos belles Alpes, avant d’aller en Normandie fêter les 70 ans du D Day.

Au programme, découverte des rives du Léman, petite virée à Yvoire, magnifique village médiéval qui fait face à la Riviera vaudoise, montée à l’Aiguille du Midi, et donc premier contact avec les glaciers…. Si en effet l’île d’Hawaii culmine à 4200m, la neige, et a fortiori la glace, y sont très rares….

Histoire de faire découvrir un aspect typique de notre région, nous emmenons le jeune couple de sexagénaires manger des beignets de patates dans le massif du Bargy, mais c’est la restauratrice qui sera la plus surprise, en voyant Sandra faire fondre du beurre sur ses beignets… Ces Américains ne finiront jamais de nous surprendre !!!!!!tranche de vie jane ann alone

Cette nouvelle prolongation de notre tour du monde est la conséquence heureuse de l’échange non simultané, qui permet de faire déborder les vacances, et le voyage, sur des périodes beaucoup plus longues, et c’est clairement l’un des aspects de ce mode d’hébergement qui continue de nous séduire en priorité.

Nous savons déjà que 2015 verra Ashley, notre partenaire d’échange néo-zélandais, venir nous visiter une quinzaine de jours, si bien qu’entre sa préparation, le voyage lui-même, et ces prolongations, notre expérience aura duré 4 ans !

Sans compter les amitiés nouées, puisque nous partons dans quelques jours passer un long week-end à Barcelone, hébergés par Julie et Roger Dawson, avec lesquels nous avons échangé à Manly Beach, dans les Nouvelles Galles du Sud, et qui viennent, comme tous les étés, échanger en Europe ! Maria, leur partenaire d’échange espagnole, nous ouvre gentiment ses portes, pour d’extraordinaires retrouvailles !!!!!

Hau’oli Makahiki Hou !

Ou, en français, Bonne Année!!!!!!!! Nous vous adressons depuis l’archipel d’Hawaii nos meilleurs voeux pour l’année qui commence, souhaitant que cette dernière soit remplie d’échanges fructueux!

Nous sommes arrivés il y a quelques semaines sur l’île d’Oahu, la plus peuplée de l’état, pour un magnifique échange de maison sur les hauteurs d’Honolulu, la capitale. Nous avons passé Noël avec les parents de Myriam, venus voir leur petite fille au bout du monde, pour un séjour de 3 semaines; nous avions, lors de l’organisation de notre voyage, prévu de recevoir nos parents respectifs, pour que notre petite Alix puisse retrouver sa famille malgré l’éloignement. Nos hôtes d’échange nous ont donc préparé la maison en conséquence, nous avons ainsi eu droit à un Réveillon avec sapin et cadeaux laissés à notre attention,

 

Regroupés autour d’une petite plus qu’heureuse de revoir en chair en en os, après 8 mois d’absence, ses deux jouets préférés!!!!

Le cadeau de Noël pour les Papi et Mamie était….. Un nouvel échange, d’une semaine, sur l’île de Maui, toujours à Hawaii, et nous allons donc profiter de l’hospitalité de Sue et Albert, qui passent l’hiver dans le Colorado, et viendront passer quelques jours dans notre chalet l’été prochain! Maui regroupe tous les clichés tropicaux, et cela nous convient parfaitement. Alix profite de la plage, et nous nous coulons dans le rythme tranquille de cette fin d’année, entre visites, surf, plongée et salades de fruits frais! Pour fêter la nouvelle année (avec 11 heures de retard sur vous, amis restés en Europe!), nous nous dirigeons vers le sommet de l’île, un volcan répondant au nom de Haleakala, pour observer un fabuleux lever de soleil.

Nous ne sommes pas les seuls à avoir eu cette idée,mais le paysage et l’ambiance sont néanmoins extraordinaires. A 3200m d’altitude, il fait froid, et nous sommes heureux d’avoir le bonnet et la doudoune, que les non-tourdumondistes n’ont certainement pas mis dans leurs valises! Les nuances sur les nuages et la caldeira se succèdent à bon rythme, jusqu’à l’éclosion officielle du jour….

Echange de maison à hawaii

 

Nous serons 2 heures plus tard à nouveau au niveau de la mer, par 28°C, pour admirer les surfers de la mythique plage d’Ho’okipa….

 Sacré contraste, pour dire le moins!

 

Maui, comme toutes les îles du Pacifique, possède une côte au vent, souvent très verte, très érodée et très humide, et une côte sous le vent, la plupart du temps sèche et ventée. Nous nous promenons ainsi en passant d’un climat à l’autre, en choisissant s’il pleut ici de faire quelques kilomètres pour profiter là du beau temps! Maui recèle aussi un aquarium de renommée internationale, et Alix nous fait un festival, en courant d’un bassin à l’autre, en tirant par la manche ses grands-parents, pour aller voir qui les tortues, qui les requins, dans un enthousiasme communicatif!

 

Nos amis les bêtes nous offrirons également un spectacle ébouriffant, les baleines sont en effet également en villégiature dans les eaux chaudes de ce coin du pacifique, et « éduquent » leurs petits en faisant d’énormes sauts hors de l’eau…

 

Comme vous le lisez, nous ne nous ennuyons pas sous ces cieux cléments, mais nous préparons néanmoins notre prochaine étape, en Californie, qui ne fera, un fois n’est pas coutume, pas appel à l’échange de maison, puisque nous avons choisi le camping-car pour visiter une partie de cet immense état, entre San Francisco et Los Angeles!

Et je tenterai, au gré de nos divagations, de vous tenir au courant,

A bientôt!

 

Noël au Balcon!!

Nous sommes à Hawaii, et je puis garantir la météo de ce Noël qui ne sera pas blanc!!!

Nous sommes, après un long transfert via l’Australie, arrivés dans l’archipel et sur l’île d’Hawaii il y a déjà quelques semaines, et profitons à fond de la clémence de l’hiver sous ces latitudes. Entre 22 et 28° la nuit et le jour, quel que soit le temps qu’il fait, 25° dans l’eau…. nous voici enfin en mesure de sortir les maillots!!! Nous aurons finalement navigué entre des printemps, des automnes et des hivers tout au long de ce voyage, qui, en 10 mois, ne nous aura pas laissé vivre un été. Mais je crache dans la soupe, auriez-vous raison de penser.

L’île d’Hawaii, sur laquelle nous échangeons notre maison avec Sandra, est la plus grande île de l’archipel, et la plus récente. A elle seule, elle peut contenir toutes les autres îles sur son territoire, et elle peut se targuer de continuer à grandir chaque jour, puisque des coulées de lave se déversent continuellement, accroissant ainsi sa superficie!!! Plus récent et plus actif volcan de la planète, le Kilauea est en éruption depuis de nombreuses années, il offre une vue fantastique sur un lac de lave, notamment au crépuscule,

 

Et ses « cousins » déversent donc leur lave jusque dans la mer, dessinant une somptueuse côte. Certaines coulées sont très récentes, et Alix peut ainsi s’offrir le luxe de fouler un sol presque plus jeune qu’elle!!! Les éruptions successives nous obligent parfois à nous dérouter,

Mais le spectacle offert par notre bonne vieille terre est constant. Nous croiserons ainsi des plages de sable vert, des prairies entières recouvertes de différentes sortes et formes de lave qui, ayant refroidi plus ou moins rapidement, laissent une empreinte différente à leur passage. Certaines particules de lave ont été pulvérisées au contact de l’eau, et forme des plages d’un sable plus noir que du charbon, qu’affectionnent particulièrement les tortues de mer pour réchauffer plus efficacement leur température d’animal à sang froid.

Alix adore le spectacle (et nous également) de ces tortues, dont nous pensions qu’elles ne revenaient sur la terre ferme que pour pondre et nicher, qui montent de manière si pataude sur la plage, elles qui, sous l’eau, sont si gracieuses.

L’île d’Hawaii est très variée, elle est surnommée le petit continent, puisque l’on peut y trouver 10 des 15 climats existant sur la terre, subtropical, désertique, et même subarctique! Le point culminant se trouve en effet dépasser allègrement les 4208m, et il n’est pas rare que les nombreux dômes des télescopes qui s’y trouvent soient recouverts de neige, même en été…

La côte au vent de l’île reçoit ainsi de très fréquentes et importantes précipitations, tandis que la côte sous le vent est quasi désertique, seules quelques herbes arrivent à braver les forts courants thermiques que lèvent les différences de températures en air et eau.

Notre séjour chez Sandra se déroule merveilleusement, nous occupons sa « Guest House », et avons ainsi partagé beaucoup de temps avec elle. Elle viendra nous rendre visite pour sa part de l’échange l’été prochain, accompagnée d’une partie de sa famille!

Nous alternons des journées entières passées à visiter les nombreuses plages des alentours, ou trainons délicieusement autour de la piscine, Alix s’en donnant à coeur joie dans tous les cas! La découverte du milieu aquatique continue pour elle comme pour nous, et nous pratiquons kayak, stand up paddling, plongée sous-marine et observation des récifs coralliens en palmes, masque et tuba. Certaines plages ont célèbres pour les raies Manta, et nous aurons donc la chance de pouvoir observer ces majestueuses raies dans leur milieu naturel, au moment de leur repas, composé du plancton qu’attirent nos lampes…

Nous retrouvons à Captain Cook (c’est en effet sur cette côte que le fameux explorateur a rencontré sa fin) Alain, un de nos amis, connu à Annecy, qui s’est établi ici il y a quelques années, et a créé un centre de plongée. Les plongées sont très différentes de celles effectuées dans le lac d’Annecy en plein hiver, et nous avons plaisir à nous retrouver de temps à autre pour « parler du pays »! Alain se fait parfois envoyer du reblochon, lorsque le mal du pays gagne, et la postière ici n’est jamais très heureuse d’avoir à gérer ces odorants colis……

Le temps s’écoule donc gentiment, et nous ferons donc dans les prochains jours un saut de puce pour rejoindre notre prochain échange de maison, à Honolulu, où nous passerons 3 semaines chez Sue et Greg, qui sont déjà venus à Cluses au tout début de notre périple. Il sera aussi temps de préparer Noël, ainsi que l’arrivée prochaine des grands-parents maternels d’Alix, qui nous rejoignent pour les fêtes. Le sapin de Noël aura sans doute la forme d’un palmier, bien que les Père Noël soient légions le long des rues, nous rappelant que l’hiver est rude dans d’autres coins du monde!

Si notre emploi du temps le permet, je tenterai, chers lecteurs, de vous tenir au courant de ces fêtes un peu particulières, à la fois très loin d’une partie de la famille, et très proche d’une autre. Sans oublier les visites, de Pearl Harbour notamment, et quelques sessions de surf ou de farniente!

 

Bonnes fêtes à tous,

Nous vous offrons cet hallucinant coucher de soleil,

Laurent, Myriam et notre petite Alix!

La Nouvelle Zélande…

Nous voici en Nouvelle-Zélande! Myriam et moi rêvions de ce pays depuis fort longtemps, et notre patience est, depuis bientôt 3 semaines, largement récompensée…

Comme je crois vous l’avoir déjà dit, nous avons choisi pour visiter l’ile du Sud de louer un petit camping-car, afin de jouir d’un maximum de mobilité. Nous sommes accueillis à notre arrivée à Christchurch par Martin, une de mes relations de travail, chez qui nous passerons les 2 premières nuits de notre séjour, pour nous reposer d’un voyage un peu compliqué, et profiter de l’hospitalité Kiwi. Notre première soirée verra notre « intronisation » en tant que membres honoraires d’une confrérie nommée “HASH HOUSE HARRIERS”, dont les membres se rencontrent régulièrement pour boire de la bière et randonner….. Nous buvons et marchons donc, tout en picorant auprès de nos compagnons de promenade des idées d’itinéraires et de visites…

La découverte de Christchurch est pour nous une immense surprise, nous avions comme tout le monde entendu parler d’un tremblement de terre meurtrier, vite oublié par les media, et donc par le public, suite à l’accident nucléaire de Fukushima. La réalité de l’après-catastrophe nous frappe comme une gifle, le centre ville est toujours dévasté, des immeubles en lambeaux attendent une démolition prochaine, des terrains vagues sont autant d’anciens emplacements de maison ou de tour de bureaux, des quartiers résidentiels entiers ont été effacés de la carte, et les maisons qui restent debout affichent des angles tout à fait improbables. La reconstruction se fait très lentement, et nous demandons sans vraiment obtenir de réponse où ont été relogées les victimes du séisme…. L’émotion de notre hôte est, comme vous pouvez l’imaginer, palpable, et communicative…

Nous quittons donc Christchurch pour une balade de 3000km, traversant des paysages extraodinairement variés. La plaine côtière

Cède sa place à un paysage montagneux,

Où lacs et massifs enneigés se succèdent. Cette fin de printemps austral est tardive, et nous croiserons au long de notre périple quelques flocons de neige….

La Nouvelle-Zélande est un pays tout récent (d’un point de vue européen), et peu peuplé, 4 millions d’habitants. Seul 1 million de personnes (et 7 fois plus de moutons) résident sur l’île du Sud, et nous ne croiserons donc que peu de locaux, tous plus charmants et avenants les uns que les autres. De ce rude mode de vie découle une gentillesse et une ouverture à l’autre qui nous ravissent.

Bien qu’à des latitudes comparables à celles de la France, autour des 45°, le climat est ici très différent, à une altitude donnée. « Nos » glaciers descendent jusque vers 1200 ou 1300m, alors qu’ici, il suffit de faire quelques km depuis la plage pour aller contempler une langue glacière, à 250m d’altitude!

Les approches qui permettent de rejoindre ces glaciers ne sont guère alpines, vous l’imaginez, cher lecteur, et nous traversons donc des forêts pluviales, et les chemins sont flanqués de superbes fougères arborescentes qui culminent à une bonne quinzaine de mètres de hauteur….. Nous sommes vraiment à cent lieues de « notre » bon vieux Glacier des Bossons….

Nous alternons ainsi mer et montagne, pour notre plus grande joie, et admirons des côtes déchiquetées, avec en arrière plan des montagnes enneigées.

Après cette « éprouvante »errance, nous retrouvons le confort d’une maison grâce à Ashley, avec qui nous échangeons pour un peu plus de 15 jours à Auckland, toujours en Nouvelle-Zélande. Ce sympathique octogénaire a fait ses valises (il va s’installer chez des amis) pour nous laisser jouir de sa maison, et nous ferons de même lorsqu’il viendra en Septembre 2013 pour sa moitié d’échange non simultané. La maison est, comme d’habitude depuis le début de nos échanges, idéalement placée, à quelques centaines de mètres de la plage, et quelques km du centre ville d’Auckland. Alix dispose d’un immense parc, et d’un terrain de jeux aménagé, à 30 secondes de marche; nous reprenons ainsi notre train-train quotidien, de balades, de siestes, de rencontres avec d’autres parents (et d’autre adhérents d’Homelink Holly et Peter, avec lesquels nous n’avons pu finalisé d’échange, mais qui nous ont fait découvrir leur magnifique environnement!),

Et toujours quelques escapades d’un ou deux jours, ici par exemple à Rotorua, région volcanique aux couleurs extraordinaires,

Une bienheureuse routine, en somme! Notre rythme va bientôt commencer à s’accélérer, avec des échanges qui seront sur une cadence de 2 ou 3 semaines, et c’est bien au chaud, entre 2 plongées ou sessions de surf, que je vous raconterai la suite de nos aventures, depuis Hawaii, où nous passerons les fêtes, avec les grands-parents maternels d’Alix!

A bientôt!

Le goût du voyage

D’aucuns pensent qu’il ne faut jamais gratter là où ça démange…… Peut-être ont-ils raison, mais nous avons pris le risque et….. nous partons!!!!!

Nous, c’est Myriam, notre petite fille de presque 3 ans, Alix, et moi-même, Laurent, votre serviteur.

Nous avons déjà pas mal bourlingué, le plus souvent en échangeant notre maison, à travers le monde, sur un schéma d’une semaine à la découverte d’une grande ville (Paris, New York City, San Francisco, Londres…) entre la Noël et la Saint Sylvestre, et d’un plus long séjour, entre 3 et 4 semaines l’été, pour profiter notamment de la Colombie Britannique, la Réunion, l’archipel d’Hawaii, et j’en oublie!

Heureusement que nous avons ce goût du voyage! Myriam, contrôleuse de gestion et responsable du contrôle interne dans une PME alpine, a fait plusieurs tours du monde professionnels, visitant l’Asie (Chine, Corée, Japon, Singapour….), l’Océanie, l’Europe et l’Amérique du Nord, avec à la clé des expériences proches de « Lost in Translation »…

Quant à moi, après une année passée au Sénégal dans ma jeunesse, je me déplace pour mes tournées commerciales ou des réunions à travers la France, mais aussi en Allemagne, Suisse et Italie.

Alix, notre fille, débute dans le métier, mais elle nous a déjà suivi dans la région de Bristol, dans le Somerset, lors d’un échange inoubliable dans une maison du 18ème l’été dernier…..

Voilà pour les personnages de cette aventure…..

Les aventures d’une famille de Haute Savoie

Faire le tour du globe

Beaucoup l’ont rêvé - ils l’ont fait!

Laurent, Myriam et Alix, une jeune famille de Haute Savoie, ont effectué le tour du monde en échangeant leur maison.  Laurent avait promis de partager avec nous chaque étape de leur voyage – du départ le 4 mai 2012, jusqu’au retour le 28 février 2013 (en passant par Sydney, les Iles Cook, Adelaide, Perth, Christchurch, Hawaii, Montréal et New York). Il a tenu sa promesse et nous a fait rêver tout au long de leur extraordinaire périple.

Depuis, Laurent, Myriam et Alix sont rentrés au bercail, mais, rien que pour le plaisir - Suivez Laurent ! - et découvrez le monde merveilleux des échanges de maisons.