échange de maisons

Prêts… Partez – en échangeant votre maison!!!

Rêve d'échange de maisonJe ne sais pas pour vous, mais la petite voix du voyageur commence à s’insinuer dans mes pensées, et je me surprends à réfléchir à des « où » et des « quand » plus souvent qu’à mon tour…..

Il faut dire que je suis aidé en cela par une recrudescence de courriels me proposant de fantastiques offres de voyages, et une boîte aux lettres réservée à l’échange de maison commençant à se garnir d’offres plus alléchantes les unes que les autres.

Si vous êtes un adepte chevronné du voyage et de la découverte d’autrui par l’échange, vous savez ce qu’il vous reste à faire, en l’occurrence répondre à cette petite voix –et à ces emails qui s’accumulent-, choisir, organiser, partir !

Si vous venez de terminer le visionnage du  film « The Holiday » et êtes en cours de réflexion, vous demandant si ce mode d’hébergement est fait pour vous ; si encore vous venez de lire l’entrevue avec  Adam et Rebecca, qui racontent dans le billet qui précède leur première expérience d’échange de maison, continuez cette lecture, et préparez…. votre premier échange !

Pour commencer, il va vous falloir adhérer à un organisme gérant des offres. Ces sociétés sont –de plus en plus- nombreuses, et proposent une offre parfois payante, et parfois gratuite. Dans ce dernier cas, gardez en tête que la gratuité fait que c’est vous qui devenez le produit. Vos coordonnées, entre autre, seront sans doute vendues à des tiers, à des fins commerciales futures. Dans le cas d’un service payant, l’on peut imaginer que les adhérents seront plus motivés, présents, réactifs, impliqués également dans le processus d’échange. Les services de messagerie intégrée, tout comme l’affichage du pourcentage de réponse aux offres d’échange garantissent le  « sérieux » des partenaires potentiels.

Alors viendra le temps de la publication de votre offre, pour laquelle il convient évidemment de respecter quelques règles, à commencer par l’objectivité ! Inutile en effet d’enjoliver votre proposition, vous habitez dans un endroit de toute façon très exotique pour vos futurs partenaires ! Soyez bien-sûr précis les capacités d’hébergement, et sur la qualité des couchages proposés. Par exemple, n’oubliez pas de citer que votre canapé est convertible, mais ne tenez pas pour acquis que votre sofa non convertible pourra faire office de lit, certains partenaires d’échanges (dont je suis…) tenant à leur petit confort. Mettez-en avant les appareils ménagers rendant les vacances faciles, et n’oubliez pas que, si vous en disposez, le WIFI est un mot magique auprès de nombreuses personnes !

Gardez également en tête que vos hôtes se questionneront sur les moyens d’accéder à votre nid douillet ; ainsi, mentionnez l’aéroport ou la gare la plus proche. Faites un résumé culturel et historique de votre région, et prenez un peu de temps pour parler de vous ! En vous présentant dans votre offre, vous donnez à vos futurs partenaires le sentiment qu’ils vous connaissent, et interagissez pour le meilleur avec eux, dès qu’ils ont votre annonce sous les yeux ! Enfin, les sites internet des offices de tourisme, des attractions régionales, ou facilement accessibles, doivent être mentionnés, afin que le lecteur puisse se faire rapidement une idée du potentiel de visites de votre région.

Publiez également le plus d’images possibles, de votre lieu de résidence, bien sûr, mais aussi pourquoi pas de votre petite famille, ainsi que des points d’attractions qui se disséminent sans doute autour de votre lieu d’habitation.  Cette préparation est vraiment excitante, vous le verrez, en cela qu’elle vous permet de vous retourner sur votre quotidien, et de mettre en valeur des aspects 100 fois oubliés de votre maison, appartement, village, cité, région. Une banale église que vous longez chaque jour sans y être jamais entré ? Un joyau du 16ème siècle pour vos futurs visiteurs, qui y verront tout un pan d’histoire, de religion d’architecture ; et de typicité régionale ! Nous avons ainsi découvert à la suite d’un échange avec des canadiens qu’une magnifique cascade se trouvait à 15 minutes de marche de chez nous, dont nous ne soupçonnions pas l’existence !

Votre annonce éditée, quelques heures passées à envoyer des courriels, à y répondre, à peser le pour ou le contre de telle ou telle région, de telle ou telle maison, vous serez, à quelques mois de partir, déjà en voyage, et c’est ici que commence la magie de l’échange !

Le Retour…

Et oui, cher lecteur, tout a une fin, et nous sommes, depuis une semaine, revenus à la réalité….

Ce retour se fait en douceur pour Myriam, qui ne reprendra le travail qu’au mois d’avril, histoire d’acclimater notre petite fille à son nouveau rythme scolaire, mais il fut un peu plus brutal pour moi, dans la mesure où j’ai repris mes activités quelques jours après notre arrivée en France, une bonne façon de ne pas trop penser, si vous voulez mon avis…..

Nous avons donc depuis peu enchainé avec frénésie les retrouvailles avec famille et amis, refait connaissance avec notre appartement, dans la mesure où nous ne trouvions rien « à sa place », nos nombreux partenaires d’échange ayant chacun légèrement réorganisé les rangements, de notre cuisine par exemple. Ajoutez à ceci une petite fille qui ne se souvient pas, après 10 mois d’absence, où se trouvent les toilettes, et vous comprenez que nous faisons depuis une semaine notre douzième et ultime échange, chez nous !

Le bilan ? Il est extraordinairement positif. Nous en avons pris plein les yeux, plein les oreilles, et surtout plein le cœur, pendant ces mois qui nous ramenaient lentement vers notre point de départ. Nous avons 100 fois validé le mode d’hébergement que nous avions naturellement choisi, et je me plais à penser que nous avons converti plus d’une de nos rencontres à l’échange de maison, à commencer par des collègues de Myriam qui nous rejoindront ce soir pour un dîner, chargé de questions, puisqu’ils ont décidé de prendre à leur tour un congé sabbatique, pour parcourir le monde en échanges !!!

Nous avons retrouvé nos résidences en parfait état, ce dont nous ne doutions pas ; nous avons réussi sans difficulté aucune à gérer à distance les petits soucis de la vie quotidienne (un four à micro-ondes acheté par correspondance suite à une panne, …), nous avons rencontré des personnes merveilleuses, et cette partie du voyage est d’ailleurs loin d’être terminée, puisque nous aurons la joie d’accueillir dès la fin du printemps toute une partie de nos partenaires d’échanges non simultanés, qui viendront passer leur partie d’échange dans l’une de nos résidences !

Nous aurons simplement  pu nous permettre d’effectuer cette longue parenthèse, dans la mesure où notre budget d’hébergement a virtuellement disparu. Nous n’aurions clairement pu nous permettre de rester aussi longtemps, de partir aussi loin, de profiter autant de la vie et de nos rencontres s’il nous avait fallu intégrer au budget de notre voyage 10 mois de locations ou de nuitées diverses et variées…

J’ai en ce moment trop de détails à régler pour penser, mais il me semble entendre une petite voix, toute faible encore, me chuchoter : « repartir, repartir, repartir………….. »

J’espère que vous aurez eu autant de plaisir à lire ces notes et à voyager avec nous que j’en aurai eu à les écrire….

So long !

Laurent

Le 4 mai 2012, en escale à Londres…..

Le 25 février 2013, en escale à Londres, Alix sourit autant, ses parents un peu moins…..

Noël au Balcon!!

Nous sommes à Hawaii, et je puis garantir la météo de ce Noël qui ne sera pas blanc!!!

Nous sommes, après un long transfert via l’Australie, arrivés dans l’archipel et sur l’île d’Hawaii il y a déjà quelques semaines, et profitons à fond de la clémence de l’hiver sous ces latitudes. Entre 22 et 28° la nuit et le jour, quel que soit le temps qu’il fait, 25° dans l’eau…. nous voici enfin en mesure de sortir les maillots!!! Nous aurons finalement navigué entre des printemps, des automnes et des hivers tout au long de ce voyage, qui, en 10 mois, ne nous aura pas laissé vivre un été. Mais je crache dans la soupe, auriez-vous raison de penser.

L’île d’Hawaii, sur laquelle nous échangeons notre maison avec Sandra, est la plus grande île de l’archipel, et la plus récente. A elle seule, elle peut contenir toutes les autres îles sur son territoire, et elle peut se targuer de continuer à grandir chaque jour, puisque des coulées de lave se déversent continuellement, accroissant ainsi sa superficie!!! Plus récent et plus actif volcan de la planète, le Kilauea est en éruption depuis de nombreuses années, il offre une vue fantastique sur un lac de lave, notamment au crépuscule,

 

Et ses « cousins » déversent donc leur lave jusque dans la mer, dessinant une somptueuse côte. Certaines coulées sont très récentes, et Alix peut ainsi s’offrir le luxe de fouler un sol presque plus jeune qu’elle!!! Les éruptions successives nous obligent parfois à nous dérouter,

Mais le spectacle offert par notre bonne vieille terre est constant. Nous croiserons ainsi des plages de sable vert, des prairies entières recouvertes de différentes sortes et formes de lave qui, ayant refroidi plus ou moins rapidement, laissent une empreinte différente à leur passage. Certaines particules de lave ont été pulvérisées au contact de l’eau, et forme des plages d’un sable plus noir que du charbon, qu’affectionnent particulièrement les tortues de mer pour réchauffer plus efficacement leur température d’animal à sang froid.

Alix adore le spectacle (et nous également) de ces tortues, dont nous pensions qu’elles ne revenaient sur la terre ferme que pour pondre et nicher, qui montent de manière si pataude sur la plage, elles qui, sous l’eau, sont si gracieuses.

L’île d’Hawaii est très variée, elle est surnommée le petit continent, puisque l’on peut y trouver 10 des 15 climats existant sur la terre, subtropical, désertique, et même subarctique! Le point culminant se trouve en effet dépasser allègrement les 4208m, et il n’est pas rare que les nombreux dômes des télescopes qui s’y trouvent soient recouverts de neige, même en été…

La côte au vent de l’île reçoit ainsi de très fréquentes et importantes précipitations, tandis que la côte sous le vent est quasi désertique, seules quelques herbes arrivent à braver les forts courants thermiques que lèvent les différences de températures en air et eau.

Notre séjour chez Sandra se déroule merveilleusement, nous occupons sa « Guest House », et avons ainsi partagé beaucoup de temps avec elle. Elle viendra nous rendre visite pour sa part de l’échange l’été prochain, accompagnée d’une partie de sa famille!

Nous alternons des journées entières passées à visiter les nombreuses plages des alentours, ou trainons délicieusement autour de la piscine, Alix s’en donnant à coeur joie dans tous les cas! La découverte du milieu aquatique continue pour elle comme pour nous, et nous pratiquons kayak, stand up paddling, plongée sous-marine et observation des récifs coralliens en palmes, masque et tuba. Certaines plages ont célèbres pour les raies Manta, et nous aurons donc la chance de pouvoir observer ces majestueuses raies dans leur milieu naturel, au moment de leur repas, composé du plancton qu’attirent nos lampes…

Nous retrouvons à Captain Cook (c’est en effet sur cette côte que le fameux explorateur a rencontré sa fin) Alain, un de nos amis, connu à Annecy, qui s’est établi ici il y a quelques années, et a créé un centre de plongée. Les plongées sont très différentes de celles effectuées dans le lac d’Annecy en plein hiver, et nous avons plaisir à nous retrouver de temps à autre pour « parler du pays »! Alain se fait parfois envoyer du reblochon, lorsque le mal du pays gagne, et la postière ici n’est jamais très heureuse d’avoir à gérer ces odorants colis……

Le temps s’écoule donc gentiment, et nous ferons donc dans les prochains jours un saut de puce pour rejoindre notre prochain échange de maison, à Honolulu, où nous passerons 3 semaines chez Sue et Greg, qui sont déjà venus à Cluses au tout début de notre périple. Il sera aussi temps de préparer Noël, ainsi que l’arrivée prochaine des grands-parents maternels d’Alix, qui nous rejoignent pour les fêtes. Le sapin de Noël aura sans doute la forme d’un palmier, bien que les Père Noël soient légions le long des rues, nous rappelant que l’hiver est rude dans d’autres coins du monde!

Si notre emploi du temps le permet, je tenterai, chers lecteurs, de vous tenir au courant de ces fêtes un peu particulières, à la fois très loin d’une partie de la famille, et très proche d’une autre. Sans oublier les visites, de Pearl Harbour notamment, et quelques sessions de surf ou de farniente!

 

Bonnes fêtes à tous,

Nous vous offrons cet hallucinant coucher de soleil,

Laurent, Myriam et notre petite Alix!

C’est le « Jour J »

On dit que tout arrive à qui sait attendre. Et le jour du grand départ est enfin arrivé pour Laurent ! On peut imaginer l’effervescence des derniers jours.  Les passeports, les billets d’avion…  Faire les valises pour 10 mois a dû être un casse-tête ! Surtout avec une petite fille de 3 ans…  

En plus, il a fallu préparer la maison pour l’arrivée des partenaires d’échange – car Laurent fait le tour du monde en échangeant sa maison ! Il fera l’économie de 10 mois de frais d’hébergement.  Mais plus important encore, Laurent et sa famille auront le confort d’un « chez eux », partout où ils iront. Avec tout ce que cela peut comprendre : jouets pour la petite Alix, voiture à disposition, réseaux de voisins et d’amis sur place…

Mais bon, pour l’instant, ils viennent de monter dans l’avion. Après un grand « ouf », ils se détendront sur leurs sièges. Alix fera des coloriages et s’endormira. Laurent et Myriam parleront de tout ce qui les attend…  et s’endormiront à leur tour.

Bonne route à tous les trois !

On vous envie de partir vers votre rêve.

 

L’itinéraire de notre tour du monde

 

Les premiers 6 mois

1. Pour couper en deux notre première étape, et aussi parce que Myriam voulait nous faire découvrir cette ville, nous passerons quelques jours (et nos seules nuits d’hôtel!) à Hong Kong, avant de rejoindre notre premier échange de maison,

2. En plein centre de Sydney, dans les Nouvelles Galles du Sud, Australie. Cet échange sera non simultané, puisque Jane-Ann et Tim viendront nous visiter dans l’été 2013, après notre retour!!! Dans ce cas, nous avons proposé à l’échange notre chalet à Thollon et notre appartement à Flaine, dans la mesure où nous aurons besoin d’un endroit où vivre!!!  (selon les projets de vacances, certains échangeurs proposent l’utilisation de leur résidence secondaire N.D.L.R.)

3. Intercalé dans cet échange de maison, nous partirons pour les îles Cook, un petit état politiquement lié à la Nouvelle-Zélande, pour passer une quinzaine de jours dans une maison les pieds dans l’eau chez Richard et Willy, qui ne se rendront en France que pendant l’été 2013 également. L’île de Rarotonga n’est qu’une poussière dans l’océan Pacifique, puisqu’elle ne mesure que 32km de circonférence (on y trouve néanmoins 2 offres Homelink!!!!). Notre hôte, Richard, en fait le tour à pied en moins de 5 heures!!!!

4. Après avoir quitté le centre de Sydney, nous prendrons le ferry pour rejoindre notre 3ème échange de maison, de 6 semaines, à deux pas de la célèbre Manly Beach. Cette plage tient son nom de ces premiers habitants, considérés comme « virils » par les premiers européens qui y mirent les pieds. Une somptueuse maison nous attend pour ce long séjour, pendant lequel la famille Dawson profitera à sa convenance de nos différentes propriétés, ainsi que de notre voiture, que nous échangeons aussi la plupart du temps.Julie et Roger sont retraités, comme la majorité des personnes avec lesquelles nous échangeons notre maison pour de longues périodes. Nous aurons l’occasion de les rencontrer avant leur départ, pour partager un peu plus cette vie locale… D’ailleurs, à notre manière, nous prenons aussi une année de retraite avant l’heure!!!!

5. Un saut de puce (à l’échelle de l’Australie) nous emmènera à Adelaide, en Australie Méridionale, pour un nouvel échange de maison simultané de 6 semaines. Une route à traverser, et la mer s’offrira à nous! Bizarrement, c’est dans cette région que nous avons eu le plus de réponses favorables à nos demandes d’échange! Nous avons dû choisir, bien sûr, et avons donc une solide liste d’adresses de personnes à rencontrer lorsque nous serons sur place, dont une australienne francophile, dont je puis dire qu’elle maîtrise mieux la langue française que nombre d’entre nous!!! Pendant cet échange, nous prendrons un peu de temps pour visiter le Centre Rouge de l’Australie, en louant un petit camping-car. Heather et Peter ne viendront chez nous qu’une petite semaine, au mois d’Août, incluse dans un tour d’Europe, accompagnés de leurs enfants et petits-enfants. Ils sont ravis de voir leur appartement occupé pendant leur longue absence, pour des raisons diverses et variées. Retraités également, ces heureux grands-parents disposent de tout ce qui sera nécessaire à Alix pour profiter de la vie, jeux, jouets et livres pour enfants!!!!!

6. L’Australie Occidentale nous accueillera ensuite, et nous passerons le printemps dans la banlieue de Perth, chez Bob et De’Arn Alexander, qui profiteront de nos propriétés avec leur famille, émigrée au Royaume-Uni. Alix aura la joie de passer une bonne quinzaine avec sa Mamie, qui, à 77 ans, fera seule le voyage depuis Genève!!!!! Nous avons également quelques soirées de prévu, avec des amis de Bob et De’Arn, qui viendront même nous chercher à l’aéroport, nous évitant un transfert en taxi! L’Australie Occidentale regorge de paysages sauvages et uniques, le Pinnacle Desert, la Petrified Wave, Shark Bay, pour n’en nommer que quelques uns.

Perth clora notre balade Down Under, et les premiers 6 mois de notre périple !…

Abonnez-vous à ce blog et suivez les aventures de Laurent !

Pour vous abonner au blog – entrez votre adresse mail dans le champs à droite et cliquez sur INSCRIPTION

 

 

Le projet prend forme…

Nous rêvions depuis longtemps à une grande pause, et c’est dans la cuisine de ce fabuleux cottage anglais, lors d’un échange de maison effectué dans le Somerset, que nous nous sommes décidés au grand départ.

Il s’agissait de trouver une « fenêtre » de temps qui n’altère pas trop nos vies professionnelles, d’imaginer notre mode d’hébergement -ce ne fût pas compliqué, car l’échange de maison s’imposait comme une évidence- et de choisir un itinéraire!

Une préparation d’une dizaine de mois s’ensuivit, la plus chronophage de nos étapes étant évidemment la recherche et surtout le bon enchaînement de nos futurs échanges de maison…

Nous ne souhaitions pas forcément faire « techniquement » le tour du monde, nous avions envie de passer du temps à chaque étape, histoire de se laisser prendre dans le rythme de vie des locaux, histoire également de prendre le temps de…. ne rien faire!

Nous avons pensé à Alix, estimant que de longs échanges lui seraient plus profitables, afin qu’elle puisse nouer de vraies relations avec des enfants de son âge, et aussi qu’elle ne soit pas toujours entre deux valises ou deux avions. Nous avons aussi décidé de ne visiter que des pays dont la couverture médicale est de haut niveau, pour nous éviter toute inquiétude quant à un quelconque pépin de santé survenant à la petite.
Nous avons pensé à nous, aux endroits où nous n’avions fait que « passer », et où nous aurions voulu rester.

Le goût du voyage

D’aucuns pensent qu’il ne faut jamais gratter là où ça démange…… Peut-être ont-ils raison, mais nous avons pris le risque et….. nous partons!!!!!

Nous, c’est Myriam, notre petite fille de presque 3 ans, Alix, et moi-même, Laurent, votre serviteur.

Nous avons déjà pas mal bourlingué, le plus souvent en échangeant notre maison, à travers le monde, sur un schéma d’une semaine à la découverte d’une grande ville (Paris, New York City, San Francisco, Londres…) entre la Noël et la Saint Sylvestre, et d’un plus long séjour, entre 3 et 4 semaines l’été, pour profiter notamment de la Colombie Britannique, la Réunion, l’archipel d’Hawaii, et j’en oublie!

Heureusement que nous avons ce goût du voyage! Myriam, contrôleuse de gestion et responsable du contrôle interne dans une PME alpine, a fait plusieurs tours du monde professionnels, visitant l’Asie (Chine, Corée, Japon, Singapour….), l’Océanie, l’Europe et l’Amérique du Nord, avec à la clé des expériences proches de « Lost in Translation »…

Quant à moi, après une année passée au Sénégal dans ma jeunesse, je me déplace pour mes tournées commerciales ou des réunions à travers la France, mais aussi en Allemagne, Suisse et Italie.

Alix, notre fille, débute dans le métier, mais elle nous a déjà suivi dans la région de Bristol, dans le Somerset, lors d’un échange inoubliable dans une maison du 18ème l’été dernier…..

Voilà pour les personnages de cette aventure…..

10 mois d’échanges autour du monde…

Nous avons depuis une dizaine d’années organisé tous nos voyages autour de l’échange de maison, et il nous a donc paru naturel, lorsque nous avons décidé de prendre un congé sabbatique pour voyager autour du monde, de profiter de cet extraordinaire moyen d’intégration aux us et coutumes locales.

Le grand départ est prévu le 4 mai prochain, et nous avons donc réussi à enchaîner 8 échanges, en Australie d’abord, puis en Nouvelle- Zélande, dans les îles Cook, et enfin aux Etats-Unis (Hawaii, New York). Le principal défi était de trouver de longs échanges (6 semaines), afin de perturber le moins possible notre petite Alix, 30 mois, mais aussi de prendre le temps, et le pouls, de chaque endroit visité. Bien sûr, nous avons donc principalement organisé nos échanges (simultanés ou non) avec de jeunes retraités, avides de découvrir notre petit coin de paradis dans les alpes. Première étape, le centre de Sydney (Nouvelles Galles du Sud), où nous nous acclimaterons pendant 6 semaines au rythme Aussie.

Nous vous tiendrons au courant de nos différentes étapes, et des aventures que nous vivrons pendant ce périple!!!!!!

Les aventures d’une famille de Haute Savoie

Faire le tour du globe

Beaucoup l’ont rêvé - ils l’ont fait!

Laurent, Myriam et Alix, une jeune famille de Haute Savoie, ont effectué le tour du monde en échangeant leur maison.  Laurent avait promis de partager avec nous chaque étape de leur voyage – du départ le 4 mai 2012, jusqu’au retour le 28 février 2013 (en passant par Sydney, les Iles Cook, Adelaide, Perth, Christchurch, Hawaii, Montréal et New York). Il a tenu sa promesse et nous a fait rêver tout au long de leur extraordinaire périple.

Depuis, Laurent, Myriam et Alix sont rentrés au bercail, mais, rien que pour le plaisir - Suivez Laurent ! - et découvrez le monde merveilleux des échanges de maisons.