Christchurch

La Nouvelle Zélande…

Nous voici en Nouvelle-Zélande! Myriam et moi rêvions de ce pays depuis fort longtemps, et notre patience est, depuis bientôt 3 semaines, largement récompensée…

Comme je crois vous l’avoir déjà dit, nous avons choisi pour visiter l’ile du Sud de louer un petit camping-car, afin de jouir d’un maximum de mobilité. Nous sommes accueillis à notre arrivée à Christchurch par Martin, une de mes relations de travail, chez qui nous passerons les 2 premières nuits de notre séjour, pour nous reposer d’un voyage un peu compliqué, et profiter de l’hospitalité Kiwi. Notre première soirée verra notre « intronisation » en tant que membres honoraires d’une confrérie nommée “HASH HOUSE HARRIERS”, dont les membres se rencontrent régulièrement pour boire de la bière et randonner….. Nous buvons et marchons donc, tout en picorant auprès de nos compagnons de promenade des idées d’itinéraires et de visites…

La découverte de Christchurch est pour nous une immense surprise, nous avions comme tout le monde entendu parler d’un tremblement de terre meurtrier, vite oublié par les media, et donc par le public, suite à l’accident nucléaire de Fukushima. La réalité de l’après-catastrophe nous frappe comme une gifle, le centre ville est toujours dévasté, des immeubles en lambeaux attendent une démolition prochaine, des terrains vagues sont autant d’anciens emplacements de maison ou de tour de bureaux, des quartiers résidentiels entiers ont été effacés de la carte, et les maisons qui restent debout affichent des angles tout à fait improbables. La reconstruction se fait très lentement, et nous demandons sans vraiment obtenir de réponse où ont été relogées les victimes du séisme…. L’émotion de notre hôte est, comme vous pouvez l’imaginer, palpable, et communicative…

Nous quittons donc Christchurch pour une balade de 3000km, traversant des paysages extraodinairement variés. La plaine côtière

Cède sa place à un paysage montagneux,

Où lacs et massifs enneigés se succèdent. Cette fin de printemps austral est tardive, et nous croiserons au long de notre périple quelques flocons de neige….

La Nouvelle-Zélande est un pays tout récent (d’un point de vue européen), et peu peuplé, 4 millions d’habitants. Seul 1 million de personnes (et 7 fois plus de moutons) résident sur l’île du Sud, et nous ne croiserons donc que peu de locaux, tous plus charmants et avenants les uns que les autres. De ce rude mode de vie découle une gentillesse et une ouverture à l’autre qui nous ravissent.

Bien qu’à des latitudes comparables à celles de la France, autour des 45°, le climat est ici très différent, à une altitude donnée. « Nos » glaciers descendent jusque vers 1200 ou 1300m, alors qu’ici, il suffit de faire quelques km depuis la plage pour aller contempler une langue glacière, à 250m d’altitude!

Les approches qui permettent de rejoindre ces glaciers ne sont guère alpines, vous l’imaginez, cher lecteur, et nous traversons donc des forêts pluviales, et les chemins sont flanqués de superbes fougères arborescentes qui culminent à une bonne quinzaine de mètres de hauteur….. Nous sommes vraiment à cent lieues de « notre » bon vieux Glacier des Bossons….

Nous alternons ainsi mer et montagne, pour notre plus grande joie, et admirons des côtes déchiquetées, avec en arrière plan des montagnes enneigées.

Après cette « éprouvante »errance, nous retrouvons le confort d’une maison grâce à Ashley, avec qui nous échangeons pour un peu plus de 15 jours à Auckland, toujours en Nouvelle-Zélande. Ce sympathique octogénaire a fait ses valises (il va s’installer chez des amis) pour nous laisser jouir de sa maison, et nous ferons de même lorsqu’il viendra en Septembre 2013 pour sa moitié d’échange non simultané. La maison est, comme d’habitude depuis le début de nos échanges, idéalement placée, à quelques centaines de mètres de la plage, et quelques km du centre ville d’Auckland. Alix dispose d’un immense parc, et d’un terrain de jeux aménagé, à 30 secondes de marche; nous reprenons ainsi notre train-train quotidien, de balades, de siestes, de rencontres avec d’autres parents (et d’autre adhérents d’Homelink Holly et Peter, avec lesquels nous n’avons pu finalisé d’échange, mais qui nous ont fait découvrir leur magnifique environnement!),

Et toujours quelques escapades d’un ou deux jours, ici par exemple à Rotorua, région volcanique aux couleurs extraordinaires,

Une bienheureuse routine, en somme! Notre rythme va bientôt commencer à s’accélérer, avec des échanges qui seront sur une cadence de 2 ou 3 semaines, et c’est bien au chaud, entre 2 plongées ou sessions de surf, que je vous raconterai la suite de nos aventures, depuis Hawaii, où nous passerons les fêtes, avec les grands-parents maternels d’Alix!

A bientôt!

L’itinéraire de notre tour du monde

 

Les premiers 6 mois

1. Pour couper en deux notre première étape, et aussi parce que Myriam voulait nous faire découvrir cette ville, nous passerons quelques jours (et nos seules nuits d’hôtel!) à Hong Kong, avant de rejoindre notre premier échange de maison,

2. En plein centre de Sydney, dans les Nouvelles Galles du Sud, Australie. Cet échange sera non simultané, puisque Jane-Ann et Tim viendront nous visiter dans l’été 2013, après notre retour!!! Dans ce cas, nous avons proposé à l’échange notre chalet à Thollon et notre appartement à Flaine, dans la mesure où nous aurons besoin d’un endroit où vivre!!!  (selon les projets de vacances, certains échangeurs proposent l’utilisation de leur résidence secondaire N.D.L.R.)

3. Intercalé dans cet échange de maison, nous partirons pour les îles Cook, un petit état politiquement lié à la Nouvelle-Zélande, pour passer une quinzaine de jours dans une maison les pieds dans l’eau chez Richard et Willy, qui ne se rendront en France que pendant l’été 2013 également. L’île de Rarotonga n’est qu’une poussière dans l’océan Pacifique, puisqu’elle ne mesure que 32km de circonférence (on y trouve néanmoins 2 offres Homelink!!!!). Notre hôte, Richard, en fait le tour à pied en moins de 5 heures!!!!

4. Après avoir quitté le centre de Sydney, nous prendrons le ferry pour rejoindre notre 3ème échange de maison, de 6 semaines, à deux pas de la célèbre Manly Beach. Cette plage tient son nom de ces premiers habitants, considérés comme « virils » par les premiers européens qui y mirent les pieds. Une somptueuse maison nous attend pour ce long séjour, pendant lequel la famille Dawson profitera à sa convenance de nos différentes propriétés, ainsi que de notre voiture, que nous échangeons aussi la plupart du temps.Julie et Roger sont retraités, comme la majorité des personnes avec lesquelles nous échangeons notre maison pour de longues périodes. Nous aurons l’occasion de les rencontrer avant leur départ, pour partager un peu plus cette vie locale… D’ailleurs, à notre manière, nous prenons aussi une année de retraite avant l’heure!!!!

5. Un saut de puce (à l’échelle de l’Australie) nous emmènera à Adelaide, en Australie Méridionale, pour un nouvel échange de maison simultané de 6 semaines. Une route à traverser, et la mer s’offrira à nous! Bizarrement, c’est dans cette région que nous avons eu le plus de réponses favorables à nos demandes d’échange! Nous avons dû choisir, bien sûr, et avons donc une solide liste d’adresses de personnes à rencontrer lorsque nous serons sur place, dont une australienne francophile, dont je puis dire qu’elle maîtrise mieux la langue française que nombre d’entre nous!!! Pendant cet échange, nous prendrons un peu de temps pour visiter le Centre Rouge de l’Australie, en louant un petit camping-car. Heather et Peter ne viendront chez nous qu’une petite semaine, au mois d’Août, incluse dans un tour d’Europe, accompagnés de leurs enfants et petits-enfants. Ils sont ravis de voir leur appartement occupé pendant leur longue absence, pour des raisons diverses et variées. Retraités également, ces heureux grands-parents disposent de tout ce qui sera nécessaire à Alix pour profiter de la vie, jeux, jouets et livres pour enfants!!!!!

6. L’Australie Occidentale nous accueillera ensuite, et nous passerons le printemps dans la banlieue de Perth, chez Bob et De’Arn Alexander, qui profiteront de nos propriétés avec leur famille, émigrée au Royaume-Uni. Alix aura la joie de passer une bonne quinzaine avec sa Mamie, qui, à 77 ans, fera seule le voyage depuis Genève!!!!! Nous avons également quelques soirées de prévu, avec des amis de Bob et De’Arn, qui viendront même nous chercher à l’aéroport, nous évitant un transfert en taxi! L’Australie Occidentale regorge de paysages sauvages et uniques, le Pinnacle Desert, la Petrified Wave, Shark Bay, pour n’en nommer que quelques uns.

Perth clora notre balade Down Under, et les premiers 6 mois de notre périple !…

Abonnez-vous à ce blog et suivez les aventures de Laurent !

Pour vous abonner au blog – entrez votre adresse mail dans le champs à droite et cliquez sur INSCRIPTION

 

 

Les aventures d’une famille de Haute Savoie

Faire le tour du globe

Beaucoup l’ont rêvé - ils l’ont fait!

Laurent, Myriam et Alix, une jeune famille de Haute Savoie, ont effectué le tour du monde en échangeant leur maison.  Laurent avait promis de partager avec nous chaque étape de leur voyage – du départ le 4 mai 2012, jusqu’au retour le 28 février 2013 (en passant par Sydney, les Iles Cook, Adelaide, Perth, Christchurch, Hawaii, Montréal et New York). Il a tenu sa promesse et nous a fait rêver tout au long de leur extraordinaire périple.

Depuis, Laurent, Myriam et Alix sont rentrés au bercail, mais, rien que pour le plaisir - Suivez Laurent ! - et découvrez le monde merveilleux des échanges de maisons.