Baleines

Manly, 3ème étape de notre tour…

Bonjour à toutes et tous, ou plutôt G’day, comme l’on dit par ici!  Notre petite famille est installée depuis quelques semaines à Manly, un quartier de Sydney, où nous resterons jusqu’à la fin du mois de Juillet, avant de nous envoler (brièvement) pour Adelaide et l’Australie Méridionale.

Bien installés dans la maison victorienne que nous avons échangée avec Julie et Roger Dawson, que vous connaissez peut-être pour avoir lu un précédent billet nommé « Les Rencontres », nous profitons de cette demeure âgée d’une centaine d’années, ce qui représente ici une grande page de l’histoire du pays, l’Australie n’ayant, je vous le rappelle été découverte qu’en 1770 par James Cook (vous ai-je dit à ce sujet qu’il n’a jamais mis un pied dans le pays/archipel qui porte son nom?).

C’est une maison tout en longueur, qui donne sur un parc verdoyant, et bien sûr  pourvu d’un terrain de jeu qui plaît particulièrement à notre petite Alix, mais aussi d’un terrain dédié au cricket en été et au rugby en hiver, et enfin d’un terrain de bowling. Le bowling se rapproche ici plus de la pétanque que du « bowling » que nous connaissons, et se joue avec de grosse boules dont le centre de gravité ne se trouve pas au centre de la sphère, histoire de compliquer un peu les choses… Il se joue en tenue, sur un gazon que l’on ne peut qualifier que d’anglais, tant il est ras…

Une balade de quelques minutes nous mène à la mer de Tasmanie, comme on appelle ici l’océan Pacifique. Nous marchons beaucoup dans ce quartier beaucoup plus tranquille que le centre financier de Sydney où nous avons précédemment échangé, avec des rues piétonnes, une grande promenade en bord de mer, et une population à la quelle nous nous mêlons plus facilement. Comme nous avons également échangé la voiture, nous sommes aussi allés explorer les environs de Sydney.

Nous avons donc mis cap au Sud,   pour passer quelques jours dans le parc national de Booderee, pour observer kangourous, baleines et dauphins (d’ailleurs avec plus ou moins de succès!!!…), et mettre à profit notre temps libre pour découvrir le pays plus en profondeur. Nous avons ainsi touché du doigt l’Australie « profonde », plus conservatrice, avec ses églises, ses pickups monstrueux, son accent encore plus marqué, si cela est possible, et surtout de magnifiques et désertes plages de sable blanc.  

Nous sommes également allés visiter les plages du nord, qui se succèdent depuis Manly sur une quarantaine de kilomètres,  et nous avons traversé le Parc National de Ku-Ring-Gai Chase, qui offre depuis West Head une vue fabuleuse sur un dédale incroyable d’îles, de baies, de forêts d’eucalyptus odorants, et de kangourous qui, au dire des panneaux routiers, peuvent traverser inopinément une chaussée.

De nombreux sentier balisés permettent de longues flâneries dans la baie de Sydney, et nous sommes régulièrement de visite à North Head, qui marque l’entrée nord de la Baie de Sydney, où l’on croise à cette époque de l’année de nombreuses baleines migrant vers les eaux chaudes du Queensland pour mettre bas.

C’est aussi un endroit idéal pour voir les ferries entrer et sortir de la baie de Manly, et observer entrer ou sortir des bateaux, ici un navire école de la Marine chilienne.

Le sport a une importance capitale ici en Australie, et les Aussies pratiquent vraiment de l’aube au crépuscule le surf, le kayak, le running. Nous nous sommes donc naturellement mis au diapason, Myriam en pratiquant le jogging, et moi-même en essayant de  devenir un débutant en surf…. le premier apprentissage en la matière étant clairement celui de l’humilité (humiliation, même, dirait Myriam!!!)…

Nous sommes également ces derniers jours allés faire un tour dans les Blue Mountains, un autre Parc National qui se trouve à une centaine de kilomètres à l’ouest de la Sydney.

Katoomba est la ville la plus accessible de ce parc, elle se situe au bord du rim, et il faut pour descendre dans la vallée emprunter des escaliers faisant quand même 300m de dénivelé!!! De nombreux sentiers parcourent Parc National, dont une promenade sur une passerelle qui permet de découvrir la forêt primaire qui couvre ces montagnes (dont le bleu est provoqué par les vapeurs d’eucalyptus), ainsi que des vestiges d’anciennes exploitations minières qui ont depuis été transformés en attractions touristiques, dont un train qui nous a permis de remonter sur le Rim en un temps record, et sur une pente atteignant 52°.

 

Les Parcs nationaux sont ici particulièrement nombreux, et sont aux portes mêmes de la ville. Il faut dire que L’Australie a une superficie équivalente à celle de l’Europe occidentale, mais compte seulement 25 millions d’âmes, ce qui laisse BEAUCOUP d’espace pour protéger des zones en les classant Parc National.

Bien que nous vivions à présent dans la même ville, notre style de vie a radicalement changé. Manly est un quartier résidentiel et touristique, il est un passage obligé dans la découverte de Sydney et de ses environs. Les ferries déchargent ainsi chaque demi-heure leur flot de touristes, venus admirer le Pacifique, la promenade bordée d’araucarias géants,

Les surfeurs et les magasins branchés.

Si les prix de l’immobilier restent complètement fous (il est ici impossible de trouver une maison se vendant moins de 2 millions de dollars australiens, quel que soit son état!), les habitants nous semblent plus accessibles, et plus ouverts.

Ceci étant, nous avons toutes les peines du monde à nouer de vrais liens avec les locaux, exception faite de Caleb, le fils de nos partenaires d’échange, qui passe régulièrement à la maison, partage certains de nos repas, et joue beaucoup avec Alix, notre petite de 3 ans.

Manly est aussi un quartier où réside un certain nombre d’expatriés français, et c’est avec ces derniers que nous échangeons le plus. Et nous sommes les premiers étonnés, notre habitude étant plutôt l’ouverture sur les locaux, de ne nouer finalement de vrais contact qu’avec des français, qui à leur tour nous avouent leur difficulté à s’intégrer ou à intégrer des cercles d’amis australiens.  Il est en effet très aisé d’entamer une conversation dans la rue avec à peu près n’importe qui et sur n’importe quel sujet, mais quasi impossible de dépasser ce stade. Nous faisons néanmoins des connaissances par le truchement de Meetup, un site new-yorkais de socialisation, très actif ici à Sydney, qui permet de participer à des promenades, soirées, dégustations……

Le temps s’égrène entre les leçons de surf, les siestes, les promenades, et nous avons déjà passé plus de la moitié de notre séjour ici à Manly sans nous en rendre compte! Nous profitons vraiment pleinement de ce luxe qui nous est offert de prendre notre temps, de pouvoir trainer sur un canapé de notre salon plutôt que dans un lobby d’hôtel, et d’envoyer Alix jouer dans sa chambre plutôt qu’au miniclub!

 Je vous donne ainsi rendez-vous dans quelques semaines, depuis l’Australie Méridionale, et l’appartement du sud d’Adelaide que nous échangerons avec Peter et Heather Dermody, qui seront en Europe pour des retrouvailles familiales, et la découverte de nos Alpes natales!