Adelaide

Adelaide

Nous voici à Adélaïde, and Australie Méridionale, SA pour les Aussies, et pour la suite. Nous avons déjà -que le temps passe vite, même lorsqu’on en a beaucoup- effectué la moitié de notre séjour chez Peter et Heather, nos partenaires d’échange de maison, et profitons de cette fin d’hiver quelque peu rigoureux pour visiter cette partie du pays que nous ne connaissions pas du tout.

Si notre précédente destination nous offrait de magnifique levers de soleil, nous donnons ici plein ouest, et pouvons donc admirer, lorsque le temps le permet, de somptueux couchers sur la mer, dont nous ne sommes séparés que par une rue.

 

Alix s’est tout de suite sentie à l’aise dans cet appartement garni de jouets, puisque Peter et Heather sont des grands-parents qui ont la chance de voir leurs petits-enfants régulièrement, et que ces derniers sont peu ou prou de l’âge de notre petite. Sa chambre est ainsi une caverne d’Ali Baba, ou se mêlent de nombreux livres, peluches, et jouets divers. Comme partout Down Under, l’aire de jeu la plus proche est à 2 minutes de marche!

 

La résidence est installée au sud d’une immense plage, que nous parcourons dès que nous avons un moment de libre. Nous y avons déjà observé des dauphins, une otarie, et même des baleines australes, à notre grande surprise, puisque nous nous trouvons dans un golfe, assez éloignés de la mer « ouverte »….

Les possibilités de promenade à la journée sont ici infinies, nous sommes en effet au coeur de l’Australie viticole, avec Barossa, Clare, McLaren Vale à une petite heure de route. Le sud de la péninsule de Fleurieu est facilement accessible, et offre de magnifiques paysages, des ports baleiniers reconvertis au tourisme, où les cétacés, décidément peu rancuniers, reviennent s’ébattre (ici, une baleine nageant sur le dos!).

Cette côte granitique n’est pas sans rappeler la Bretagne, mais les Pins de Norfolk, espèce endémique, font la différence. De nombreux Petits Pingouins habitent aux alentours de Victor Harbour,  Alix adore prendre la pause aux côtés de ces petites bêtes (ne lui dites pas qu’il s’agit de statues!!!….).

Nous avions dans l’idée d’être beaucoup plus mobiles que lors de nos échanges de maison précédents, et nous nous organisons de manière à faire 3 séjours d’une semaine dans la région.

Notre première destination sera Kangaroo Island, surnommée la Galapagos australienne, une île qui, bien que n’étant éloignée que de 14km du continent, ne reçoit qu’une pression écologique minimale de la part de l’homme. Quelque milliers d’habitants vivent en harmonie avec les moutons, les kangourous et quelques espèces endémiques, et nous parcourons les pistes de l’île en en prenant plein les yeux. Les paysages sont sublimes,

 

La faune est facile d’accès,

 

Nous parcourons ce paradis en considérant la chance qui est la nôtre de pouvoir le fouler.

Nous avons choisi un hébergement par le bais des Parcs Nationaux australiens, et logeront dans l’ancien cottage d’un gardien de phare, et dans une « maison », construite à la fin du 19ème, pour accueillir les fils du fermier local:

Dans les deux cas, des formules on ne peut plus éloignées de l’hôtel, avec un charme fou et la sensation de voyager aussi un peu dans le temps…..

A peine remis de ces émotions, nous repartons pour un séjour d’une semaine dans l’outback, en camping car cette fois-ci, pour retrouver des paysages sauvages et arides, des kangourous et des émeus par centaines, et aussi quelques australiens, bien moins nombreux que les précédents!

Cette morte saison touristique est à la fois un avantage et un inconvénient, nous n’avons strictement pas besoin de réserver quoi que ce soit, mais les rencontres sont rares…..

Rencontres nous faisons néanmoins, avec des adhérents d’Homelink que nous avons contacté à un moment donné, mais avec lesquels, pour une raison ou pour une autre, nous n’avons pas finalisé d’échange de maison. Nous passons ainsi du temps avec Teresa et Norman, qui habitent une charmante maison à 2 pas du centre d’Adélaïde.

Nous devions échanger avec eux nos maisons, mais Norman s’est cassé la jambe, et les complications furent nombreuses, empêchant le couple de se rendre en France…. Ils nous attendaient donc de pied ferme, avec de multiples conseils de visites, des coupons de réduction, et un excellent vin de la Vallée de Barossa…..

Nous rencontrons également Kathy et Arch, d’autres Homelinkers, à l’occasion d’un brunch. Kathy est francophile, elle a appris la langue française et la maitrise parfois mieux que nous…. Puisque qu’ils suivent notre blog, ils sont au courant que notre petite Alix a 3 ans ces jours-ci, et elle a donc droit à cadeau, carte d’anniversaire, et même un gâteau avec des bougies à souffler!!!!

Adélaïde est une ville de province d’un million d’âmes. Les musées et galeries d’art sont nombreux, le centre ville est relativement réduit, et la banlieue interminable, comme souvent en Australie. Nous découvrons des Parcs nationaux à quelques kilomètres du centre ville, où les kangourous sont si sauvages qu’ils mangent dans les mains des petites filles….

 

 

Autre point fort de notre séjour, un match de football « Australian Rules », auquel nous assistons grâce aux infos laissées par nos partenaires d’échange. Sans avoir pris le temps de lire des règles de ce sport inconnu sous nos latitudes, nous nous laissons emporter par le spectacle offert par les supporters dans les tribunes, et surprendre par des règles auxquelles nous ne comprenons pas grand chose…. Cette immersion dans la vie de l’australien moyen est une expérience remarquable, et les personnes avec lesquelles nous discutons ont peine à croire que des français ont fait le déplacement!

 

Nous repartons en campervan pour une petite semaine à la découverte du sud de l’état dans quelques jours, tout en commençant d’organiser notre prochaine étape, en Australie Occidentale, où Alix aura la joie de voir sa grand-mère maternelle en chair et en os, pour la première fois depuis 6 mois!

Le printemps sera également au rendez-vous, avec paraît-il des paysages de fleurs sauvages d’une beauté exceptionnelle!

La suite au prochain numéro, donc….

 

Manly, 3ème étape de notre tour…

Bonjour à toutes et tous, ou plutôt G’day, comme l’on dit par ici!  Notre petite famille est installée depuis quelques semaines à Manly, un quartier de Sydney, où nous resterons jusqu’à la fin du mois de Juillet, avant de nous envoler (brièvement) pour Adelaide et l’Australie Méridionale.

Bien installés dans la maison victorienne que nous avons échangée avec Julie et Roger Dawson, que vous connaissez peut-être pour avoir lu un précédent billet nommé « Les Rencontres », nous profitons de cette demeure âgée d’une centaine d’années, ce qui représente ici une grande page de l’histoire du pays, l’Australie n’ayant, je vous le rappelle été découverte qu’en 1770 par James Cook (vous ai-je dit à ce sujet qu’il n’a jamais mis un pied dans le pays/archipel qui porte son nom?).

C’est une maison tout en longueur, qui donne sur un parc verdoyant, et bien sûr  pourvu d’un terrain de jeu qui plaît particulièrement à notre petite Alix, mais aussi d’un terrain dédié au cricket en été et au rugby en hiver, et enfin d’un terrain de bowling. Le bowling se rapproche ici plus de la pétanque que du « bowling » que nous connaissons, et se joue avec de grosse boules dont le centre de gravité ne se trouve pas au centre de la sphère, histoire de compliquer un peu les choses… Il se joue en tenue, sur un gazon que l’on ne peut qualifier que d’anglais, tant il est ras…

Une balade de quelques minutes nous mène à la mer de Tasmanie, comme on appelle ici l’océan Pacifique. Nous marchons beaucoup dans ce quartier beaucoup plus tranquille que le centre financier de Sydney où nous avons précédemment échangé, avec des rues piétonnes, une grande promenade en bord de mer, et une population à la quelle nous nous mêlons plus facilement. Comme nous avons également échangé la voiture, nous sommes aussi allés explorer les environs de Sydney.

Nous avons donc mis cap au Sud,   pour passer quelques jours dans le parc national de Booderee, pour observer kangourous, baleines et dauphins (d’ailleurs avec plus ou moins de succès!!!…), et mettre à profit notre temps libre pour découvrir le pays plus en profondeur. Nous avons ainsi touché du doigt l’Australie « profonde », plus conservatrice, avec ses églises, ses pickups monstrueux, son accent encore plus marqué, si cela est possible, et surtout de magnifiques et désertes plages de sable blanc.  

Nous sommes également allés visiter les plages du nord, qui se succèdent depuis Manly sur une quarantaine de kilomètres,  et nous avons traversé le Parc National de Ku-Ring-Gai Chase, qui offre depuis West Head une vue fabuleuse sur un dédale incroyable d’îles, de baies, de forêts d’eucalyptus odorants, et de kangourous qui, au dire des panneaux routiers, peuvent traverser inopinément une chaussée.

De nombreux sentier balisés permettent de longues flâneries dans la baie de Sydney, et nous sommes régulièrement de visite à North Head, qui marque l’entrée nord de la Baie de Sydney, où l’on croise à cette époque de l’année de nombreuses baleines migrant vers les eaux chaudes du Queensland pour mettre bas.

C’est aussi un endroit idéal pour voir les ferries entrer et sortir de la baie de Manly, et observer entrer ou sortir des bateaux, ici un navire école de la Marine chilienne.

Le sport a une importance capitale ici en Australie, et les Aussies pratiquent vraiment de l’aube au crépuscule le surf, le kayak, le running. Nous nous sommes donc naturellement mis au diapason, Myriam en pratiquant le jogging, et moi-même en essayant de  devenir un débutant en surf…. le premier apprentissage en la matière étant clairement celui de l’humilité (humiliation, même, dirait Myriam!!!)…

Nous sommes également ces derniers jours allés faire un tour dans les Blue Mountains, un autre Parc National qui se trouve à une centaine de kilomètres à l’ouest de la Sydney.

Katoomba est la ville la plus accessible de ce parc, elle se situe au bord du rim, et il faut pour descendre dans la vallée emprunter des escaliers faisant quand même 300m de dénivelé!!! De nombreux sentiers parcourent Parc National, dont une promenade sur une passerelle qui permet de découvrir la forêt primaire qui couvre ces montagnes (dont le bleu est provoqué par les vapeurs d’eucalyptus), ainsi que des vestiges d’anciennes exploitations minières qui ont depuis été transformés en attractions touristiques, dont un train qui nous a permis de remonter sur le Rim en un temps record, et sur une pente atteignant 52°.

 

Les Parcs nationaux sont ici particulièrement nombreux, et sont aux portes mêmes de la ville. Il faut dire que L’Australie a une superficie équivalente à celle de l’Europe occidentale, mais compte seulement 25 millions d’âmes, ce qui laisse BEAUCOUP d’espace pour protéger des zones en les classant Parc National.

Bien que nous vivions à présent dans la même ville, notre style de vie a radicalement changé. Manly est un quartier résidentiel et touristique, il est un passage obligé dans la découverte de Sydney et de ses environs. Les ferries déchargent ainsi chaque demi-heure leur flot de touristes, venus admirer le Pacifique, la promenade bordée d’araucarias géants,

Les surfeurs et les magasins branchés.

Si les prix de l’immobilier restent complètement fous (il est ici impossible de trouver une maison se vendant moins de 2 millions de dollars australiens, quel que soit son état!), les habitants nous semblent plus accessibles, et plus ouverts.

Ceci étant, nous avons toutes les peines du monde à nouer de vrais liens avec les locaux, exception faite de Caleb, le fils de nos partenaires d’échange, qui passe régulièrement à la maison, partage certains de nos repas, et joue beaucoup avec Alix, notre petite de 3 ans.

Manly est aussi un quartier où réside un certain nombre d’expatriés français, et c’est avec ces derniers que nous échangeons le plus. Et nous sommes les premiers étonnés, notre habitude étant plutôt l’ouverture sur les locaux, de ne nouer finalement de vrais contact qu’avec des français, qui à leur tour nous avouent leur difficulté à s’intégrer ou à intégrer des cercles d’amis australiens.  Il est en effet très aisé d’entamer une conversation dans la rue avec à peu près n’importe qui et sur n’importe quel sujet, mais quasi impossible de dépasser ce stade. Nous faisons néanmoins des connaissances par le truchement de Meetup, un site new-yorkais de socialisation, très actif ici à Sydney, qui permet de participer à des promenades, soirées, dégustations……

Le temps s’égrène entre les leçons de surf, les siestes, les promenades, et nous avons déjà passé plus de la moitié de notre séjour ici à Manly sans nous en rendre compte! Nous profitons vraiment pleinement de ce luxe qui nous est offert de prendre notre temps, de pouvoir trainer sur un canapé de notre salon plutôt que dans un lobby d’hôtel, et d’envoyer Alix jouer dans sa chambre plutôt qu’au miniclub!

 Je vous donne ainsi rendez-vous dans quelques semaines, depuis l’Australie Méridionale, et l’appartement du sud d’Adelaide que nous échangerons avec Peter et Heather Dermody, qui seront en Europe pour des retrouvailles familiales, et la découverte de nos Alpes natales!

L’itinéraire de notre tour du monde

 

Les premiers 6 mois

1. Pour couper en deux notre première étape, et aussi parce que Myriam voulait nous faire découvrir cette ville, nous passerons quelques jours (et nos seules nuits d’hôtel!) à Hong Kong, avant de rejoindre notre premier échange de maison,

2. En plein centre de Sydney, dans les Nouvelles Galles du Sud, Australie. Cet échange sera non simultané, puisque Jane-Ann et Tim viendront nous visiter dans l’été 2013, après notre retour!!! Dans ce cas, nous avons proposé à l’échange notre chalet à Thollon et notre appartement à Flaine, dans la mesure où nous aurons besoin d’un endroit où vivre!!!  (selon les projets de vacances, certains échangeurs proposent l’utilisation de leur résidence secondaire N.D.L.R.)

3. Intercalé dans cet échange de maison, nous partirons pour les îles Cook, un petit état politiquement lié à la Nouvelle-Zélande, pour passer une quinzaine de jours dans une maison les pieds dans l’eau chez Richard et Willy, qui ne se rendront en France que pendant l’été 2013 également. L’île de Rarotonga n’est qu’une poussière dans l’océan Pacifique, puisqu’elle ne mesure que 32km de circonférence (on y trouve néanmoins 2 offres Homelink!!!!). Notre hôte, Richard, en fait le tour à pied en moins de 5 heures!!!!

4. Après avoir quitté le centre de Sydney, nous prendrons le ferry pour rejoindre notre 3ème échange de maison, de 6 semaines, à deux pas de la célèbre Manly Beach. Cette plage tient son nom de ces premiers habitants, considérés comme « virils » par les premiers européens qui y mirent les pieds. Une somptueuse maison nous attend pour ce long séjour, pendant lequel la famille Dawson profitera à sa convenance de nos différentes propriétés, ainsi que de notre voiture, que nous échangeons aussi la plupart du temps.Julie et Roger sont retraités, comme la majorité des personnes avec lesquelles nous échangeons notre maison pour de longues périodes. Nous aurons l’occasion de les rencontrer avant leur départ, pour partager un peu plus cette vie locale… D’ailleurs, à notre manière, nous prenons aussi une année de retraite avant l’heure!!!!

5. Un saut de puce (à l’échelle de l’Australie) nous emmènera à Adelaide, en Australie Méridionale, pour un nouvel échange de maison simultané de 6 semaines. Une route à traverser, et la mer s’offrira à nous! Bizarrement, c’est dans cette région que nous avons eu le plus de réponses favorables à nos demandes d’échange! Nous avons dû choisir, bien sûr, et avons donc une solide liste d’adresses de personnes à rencontrer lorsque nous serons sur place, dont une australienne francophile, dont je puis dire qu’elle maîtrise mieux la langue française que nombre d’entre nous!!! Pendant cet échange, nous prendrons un peu de temps pour visiter le Centre Rouge de l’Australie, en louant un petit camping-car. Heather et Peter ne viendront chez nous qu’une petite semaine, au mois d’Août, incluse dans un tour d’Europe, accompagnés de leurs enfants et petits-enfants. Ils sont ravis de voir leur appartement occupé pendant leur longue absence, pour des raisons diverses et variées. Retraités également, ces heureux grands-parents disposent de tout ce qui sera nécessaire à Alix pour profiter de la vie, jeux, jouets et livres pour enfants!!!!!

6. L’Australie Occidentale nous accueillera ensuite, et nous passerons le printemps dans la banlieue de Perth, chez Bob et De’Arn Alexander, qui profiteront de nos propriétés avec leur famille, émigrée au Royaume-Uni. Alix aura la joie de passer une bonne quinzaine avec sa Mamie, qui, à 77 ans, fera seule le voyage depuis Genève!!!!! Nous avons également quelques soirées de prévu, avec des amis de Bob et De’Arn, qui viendront même nous chercher à l’aéroport, nous évitant un transfert en taxi! L’Australie Occidentale regorge de paysages sauvages et uniques, le Pinnacle Desert, la Petrified Wave, Shark Bay, pour n’en nommer que quelques uns.

Perth clora notre balade Down Under, et les premiers 6 mois de notre périple !…

Abonnez-vous à ce blog et suivez les aventures de Laurent !

Pour vous abonner au blog – entrez votre adresse mail dans le champs à droite et cliquez sur INSCRIPTION

 

 

Les aventures d’une famille de Haute Savoie

Faire le tour du globe

Beaucoup l’ont rêvé - ils l’ont fait!

Laurent, Myriam et Alix, une jeune famille de Haute Savoie, ont effectué le tour du monde en échangeant leur maison.  Laurent avait promis de partager avec nous chaque étape de leur voyage – du départ le 4 mai 2012, jusqu’au retour le 28 février 2013 (en passant par Sydney, les Iles Cook, Adelaide, Perth, Christchurch, Hawaii, Montréal et New York). Il a tenu sa promesse et nous a fait rêver tout au long de leur extraordinaire périple.

Depuis, Laurent, Myriam et Alix sont rentrés au bercail, mais, rien que pour le plaisir - Suivez Laurent ! - et découvrez le monde merveilleux des échanges de maisons.