Un phénomène profondément humain

  • Sharebar

 

Economique, convivial et pratique, l’échange d’appartements ou de maisons séduit de plus en plus de vacanciers français. Cette nouvelle forme de villégiature a vu le jour en 1953 aux Etats Unis dans les milieux enseignants. D’abord sous la forme de listes dactylographiées de profs intéressés par un échange de maisons pendant les vacances scolaires. Et le phénomène « prend ». Les listes deviennent des catalogues, puis l’Internet permet la mise en ligne des annonces et la ré-actualisation des données en temps réel.

Très vite, ce qui a commencé par un couple d’enseignants new-yorkais devient une organisation internationale baptisée HomeLink, avec un réseau comprenant plus de 70 pays et des représentants dans 27 pays.

Et, malgré cette dimension internationale, l’échange de maisons reste profondément humain.

 

 Chacun donne de l’attention et de l’accueil à l’autre, et c’est source d’émotion vive, car échanger sa maison, c’est échanger un peu sa vie »,  Catherine – échangeur de maison expérimenté

 

C’est l’un des plus grands atouts de l’échange: vous vivez comme un habitant du pays, et non pas comme un touriste. Et c’est ce qui explique sa grande réussite.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>