Archives mensuelles : février 2014

Faire le saut – voyager en échangeant sa maison

couple mountains from behind sized down

Échanger sa maison pour la première fois n’est pas évident. Pour Rebecca et Adam, deux New-Yorkais amoureux de la France, la curiosité était le principal déclencheur. Ils racontent comment ils ont franchi le pas dans une interview menée par Laurent.

Voudriez-vous faire les présentations ?

Je m’appelle Adam et ma compagne se prénomme Rebecca. Nous sommes tous deux originaires de New York, où nous vivons. Je suis professeur à Columbia University, tandis que Rebecca est psychothérapeute.

Quels types d’hébergement avez-vous utilisé avant d’échanger pour la première fois ?

Nous adorons la France, et notamment Paris et la Provence, où nous avions déjà voyagé en utilisant des modes d’hébergement plus “classiques”, hôtels de charme, bed & breakfast…

Comment fut déclenchée votre envie d’échanger votre maison?

Le bouche à oreille, tout simplement… Au sein de notre cercle d’amis, et nous avons aussi fait connaissance avec certaines personnes qui utilisaient l’échange de maison comme mode d’hébergement. Nous avons ainsi franchi le pas, avec la curiosité comme principal déclencheur.

Avez-vous eu quelque appréhension, qu’est qui vous a fait aller au-delà de cette dernière ?

Pas vraiment à dire vrai. Notre appartement est très simple, et nous sommes assez confiants de nature. Il faut aussi avouer que les sites proposant l’échange de maison énoncent les professions des partenaires d’échange, et donc leur classe socio-professionnelle. Nous n’allions pas vers l’inconnu (avec un grand I, en tout cas…)

Avez-vous, à l’occasion de ce premier échange, cherché une destination précise, ou est-ce la destination qui vous a trouvés ?  Avez-vous choisi une maison plus que l’endroit où elle se trouvait, ou l’inverse ?

Eh bien, nous avions envie de découvrir une autre facette de la France, et à une autre période. Les Alpes n’étaient pas une évidence, mais la curiosité nous a poussés là encore à aller découvrir le ski ailleurs que dans le Vermont. Nous avons profité de la facilité de voyager en transport en commun pour aller faire un tour à Paris (vous ai-je dit que nous étions amoureux de Paris ????)

Avez-vous jamais pensé que personne ne serait intéressé par votre offre d’échange ?

Nous habitons Manhattan….. Nous recevons effectivement plusieurs offres d’échange par semaine…

Lorsque vous êtes devenus membres d’HomeLink, avez-vous été étonnés par le nombre de personnes prenant contact avec vous?

Oui, en effet. Nous habitons certes dans une ville extraordinaire, et dans le fabuleux quartier de Chelsea, mais nous ne pensions pas être à ce point sollicités. Ces propositions nous permettent de voyager intérieurement, de nous mettre en tête de nouvelles possibilités, de nouvelles destinations, de nous ouvrir l’esprit, d’une certaine façon !

Parlez-nous de ce premier échange. A-t-il répondu à vos attentes, les a-t-il dépassées, ou avez-vous été déçus, de quelque façon que ce soit ?

Nous nous sommes donc “aventurés” dans les alpes françaises, pour passer quelques jours à Flaine, dans une station qui nous a tout à fait surpris. L’appartement était certes « typique » de ce que nous attendions, avec du vieux bois, de la pierre…, mais Flaine est une station très à part dans le paysage français, d’après ce que nous avons pu lire. L’architecture est très moderne, c’est en effet  Marcel Breuer qui en a dessiné les plans initiaux. Elle regorge d’œuvres d’art de Vazarelli, Picasso, ou Dubuffet. Nous avons ainsi profité d’une sorte de musée à ciel ouvert, entouré de montagne magnifiques, et d’une vue extraordinaire sur le Mont-Blanc. C’était donc à la fois très exotique, et pas si éloigné de notre univers citadin !!!

Nous avons prolongé cet échange par quelques jours à Paris, qui est notre ville favorite (après notre quartier de Chelsea, évidemment….), que nous avons facilement rejoint depuis Genève.

Après cette première expérience, avez-vous découvert plus qu’un avantage économique à utiliser l’échange de maison ?

Nous avons sans aucun doute fait des rencontres à côté desquelles nous serions passé si nous avions logé à l’hôtel ou autre. A commencer par les personnes qui nous ont accueillis, avec lesquelles nous nous sommes promis d’échanger, puisque qu’ils rêvent de retourner à New York, et que la description de leur pied à terre au Lavandou nous a séduit…. Ce type de rencontre n’a à nos yeux pas de prix.

Avez-vous l’intention de renouveler l’expérience? Que changeriez-vous dans votre mode opératoire, par rapport à votre premier échange ?

Nous n’avons plus que notre prochain échange en tête !

Ce mode de voyage est vraiment viral, nous ne pouvons pas nous empêcher d’aborder le sujet dès que possible, et nos possibilités d’escapades semblent maintenant quasi infinies, dans la mesure où, si l’aspect financier n’est que secondaire, il reste malgré tout bel et bien important ! Quant à modifier notre façon de préparer l’échange, non, tout s’est vraiment très bien passé.

Est-ce que vous parlez autour de vous des échanges de maisons?

Nous ne faisons désormais que « prêcher » cette bonne parole. Nos amis et autres relations diverses semblent maintenant apprécier l’idée de ce nouveau mode d’hébergement, et nous avons la sensation agréable de leur avoir fait découvrir cette ouverture au monde ! Quant à ceux qui nous ont poussés à pratiquer, nous nous sommes rapprochés, ayant désormais une expérience commune supplémentaire à partager.